NnoMan Cadoret Photographe

Calais: Ce que l’on sait sur le démantèlement imminent.

20102016-_nmn1728-2

20102016-_nmn1729-2

20102016-_nmn1730-2

20102016-_nmn1725-2 20102016-_nmn1736-2

20102016-_nmn1738-2

20102016-_nmn1726-2  20102016-_nmn1724-2

 

Alors qu’un plan d’action du démantèlement de la Jungle de Calais semble avoir fuité, une chose est sûre, sur place, les gendarmes et la protection civile se préparent pour une opération longue et difficile.

Installation de tentes, locations de hangars de stockage (abris humains et stockage matos), installation de bureau mobiles …

Extrait du plan d’action qui circule

« Lundi : 1er départ des bus depuis le « sas ». 60 bus. Jungle bloquée, accréditation nécessaire.

Mardi : 47 bus. Début du « nettoyage » de la jungle par une société privée, autour du CAP pour commencer (mais pas de plan précis)

Mercredi : 40 bus. Nettoyage

Puis nettoyage, encore quelques bus si nécessaire, durée totale : 1 semaine

Sas :

– hangar loué sur la zone industrielle, à 200 m de la jungle

– à l’entrée, 4 files d’attente avec pictogramme (adulte, mineur, famille, vulnérables), gérées par la Vie Active

– mineurs gérés par FTDA

– ouvert de 8h à 20h (plus tard le premier jour)

– très forte présence policière

– un poste de secours pour chaque section gérée par la FNSS

– 2 sous-préfets présents, dont celui de Calais pour les mineurs

– 1 PC de décision et de coordination

Exemple du fonctionnement du sas pour un majeur :

– fait la queue

– arrive dans un hall où 15 personnes de l’OFII vont l’accueillir

– choix entre 2 régions de départ pour un CAO

– on lui donne un bracelet aux couleurs de la région choisie

– va dans la seconde pièce gérée par la sécurité civile, où se trouve une tente pour chaque région. – demande identité, âge, nationalité

– lorsque la tente contient 50 personnes, on remplit un bus, puis départ

Bus : géolocalisé, 2 accompagnateurs/bus, pas d’arrivée en CAO la nuit

Jungle :

– ceux qui ne veulent pas aller en CAO sont libres de quitter la jungle et d’aller où ils veulent.

– pour ceux qui refusent et restent, on ne sait pas…

  • dénonce les violences de no-borders qui ont commencé cette nuit. On arrête les contrôles d’identité pendant quelques jours pour laisser rentrer les militants violents, puis après on justifie l’usage de force policière en pointant du doigt ces groupes radicaux… »

Je n’ai pas de confirmation sur les informations dans ce plan de démantèlement mais la confirmation visuelle des installations en cours.

Photos : © NnoMan (20 Octobre 2016)

 

Les commentaires sont fermés.